Les Couteaux Laguiole, une fabrication…Un Art !

Les Couteaux Laguiole sont depuis toujours fabriqués par des artisans couteliers dotés d’un savoir faire unique. Depuis la fin du XiX ème siècle, les couteaux Laguiole sont l’œuvre de couteliers français originaire de l’Aubrac. La fabrication artisanale de ces couteaux respecte depuis toujours les traditions de fabrication instaurées par les maîtres couteliers d’antan.

  • Les couteaux sont fabriqués à partir de différente pièces détachées qui vont être assemblés. A commencer par le manche, qui est traditionnellement façonné dans de la corne. Corne qui, encore aujourd’hui est le matériau le plus demandé. Cependant les couteaux Laguiole ont suivi l’évolution de la demande pour maintenant être disponibles dans toutes sortes d’essences de bois (bois de rose, ébène, buis, etc.). Plus rarement mais cela existe quand même, le manche peut être réalisé a base d’Ivoire (En conformité avec la convention de Washington qui régie l’utilisation de cette matière).
  • Ensuite vient la lame qui pendant de nombreuses années fut forgée dans de l’acier mélangé à du carbone. Alliage qui était à l’époque reconnu pour son tranchant et sa robustesse. Toutefois la lame n’a pas non plus été épargnée par les évolutions, car très vite il fallut trouver un alliage inoxydable destiné à une utilisation de couteaux de tables. Plus récemment, la qualité des lames de couteaux Laguiole à encore été modifiée et est maintenant composé d’acier 12C27 qui permet de réconcilier le tranchant du carbone et la non oxydation de l’acier.
  • Le ressort, de par sa qualité et son montage, serait gage de longévité pour le couteau. Ce ressort est une pièce maîtresse car c’est sur celui-ci que figure la fameuse abeille si représentative des couteaux Laguiole. Dans la majeure partie des cas les ressorts sont artistiquement décorés, cela s’appelle le guillochage. Dans la fabrication artisanale l’abeille est forgée dans le ressort, contrairement à la fabrication industrielle pour laquelle l’abeille vient ensuite être soudée au ressort.Viennent ensuite s’ajouter à celui-ci, les platines (gauche et droite) qui ont pour vocation de supporter les deux parties du manche. Ces platines sont en laiton massif et se terminent parfois par des mitres forgées.
  • Pour finir, en fonction des modèles, viennent s’ajouter le poinçon et le tire-bouchon. Tout deux fait d’acier, ils sont fixés sur le ressort. Leur fonction de base est avant tout utilitaire bien que le tire-bouchon contribue également beaucoup à l’esthétique des différents modèles.

Author: Max

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>